Contre-ville

La thématique du carnet est celle de mon projet de thèse, ce que j’appelle la contre-ville. Il s’agit de définir quelles villes sont produites par les pratiques de motilité des individus, et leurs perceptions, à l’heure de l’urbain indifférencié, et comme illimité. Comprendre les incorporations, et les productions spatio-temporelles de ces individus semble essentiel, pour aménager la ville de demain ou simplement saisir toutes les pratiques de motilité contemporaines : skate, vélo, marche, etc. Plus que des itinéraires, les motiles sont parfois en motilité sur place, qu’on pense à la danse.

Enfin, il s’agit d’alimenter la problématique des « performance studies » dans le champ de l’urbain.

Alexandre Rigal

http://people.epfl.ch/cgi-bin/people?id=237944&op=publications&lang=fr&cvlang=fr

More Posts

Follow Me:
Twitter