Rencontre-entretien avec Alexis Durand-Jeanson (Via Paysage) autour de la contre-ville

« Une rencontre avec un membre de l’association Via Paysage, Alexis Durand Jeanson, à l’occasion des Journées d’Automne 2014 de la plateforme nationale « Créativité & Territoires » à l’Espace Mendès France de Poitiers, a permis de déboucher sur de premiers échanges de réflexions, d’idées, d’envies communes. L’article en est la première trace.

Dans ce papier, je lui fais part de ses premiers pas en tant que chercheur, de ses pistes et essais d’exploration de l’urbanisation contemporaine. Pour penser l’urbain, il joue avec les réflexions les plus ambitieuses, en quête de pluralité, au risque de l’intuitif. »
On parle de :
Une figure pour l’urbain
L’urbain est fluctuant et vivant
L’urbanisation contemporaine suit une auto-amplification paradoxale
Sortir du couple urbanité/congestion, vers un Post-Car World
Pour une politique et une éthique à partir de l’expérience urbaine

La suite ICI.

Article « Concevoir l’urbain en figures. »

L’urbain est parfois dit sans figure, pourtant il donne lieu à des représentations multiples pour être rendu intelligible. Ces images se répandent dans notre vie quotidienne et chez les scientifiques eux-mêmes par divers outils. Tenter de comprendre ces représentations fragmentaires, ou réductrices et totalisantes de l’urbain, questionne en retour la définition de l’urbain. Au-delà des représentations traditionnelles et des métaphores négatrices de la pluralité, cet article propose un passage en revue non exhaustif et intuitif de la représentation de la ville urbaine, de l’urbain sans ville et une présentation de ce que peut être la contre-ville, c’est-à-dire une figure stratifiée, acentrée, foisonnante de polarités et composée en commun. Cet article est une tentative pour concevoir l’urbain en figures, d’une représentation urbaine uniforme, puis informe ou multiforme, à l’essai d’une présentation urbaine protéiforme.

Urban space is sometimes said to be irrepresentable. However, many representations and images make it comprehensible. These forms and images are spreading in our daily lives and in scientific practices through various technological tools. Trying to understand these fragmentary or reductive and totalizing representations challenges the definition of urban space. Beyond traditional representations and metaphors that deny the plurality of urban actors and objects, this article offers an intuitive survey of the representation of urban cities, of urban space that appears without a city, and a presentation of what can be called counter-cities : a stratified urban figure, with no centre but with numerous polarities composed by the inhabitants themselves. This article attempts to conceive a new urban figure, to switch from uniform, formless or multiform urban representations to a protean urban presentation.

La suite en cliquant ici

 

Alexandre Rigal, « Concevoir l’urbain en figures. », EspacesTemps.net, Laboratoire, 12.11.2013
http://www.espacestemps.net/articles/concevoir-lurbain-en-figures/